• MES PREMIERS PAS EN EXTERIEUR

     MES PREMIERS PAS EN EXTERIEUR

    Mon Maître et moi ne nous sommes pas vus depuis depuis quelque temps déjà. D'une part parce que mon Maître n'était pas là et puis parce que j'ai mal agis ces derniers temps.
     
    J'ai laissé mes peurs du début revenir et prendre le dessus. Du coup avant son départ mon Maître m'a envoyé un mail m'expliquant qu'Il était très déçu et qu'Il me retirait mon collier. Tout au moins le temps de son absence et afin que je réflechisse à ce que je souhaitais vraiment et si j'étais toujours décidée à être Sienne. Je vais donc devoir refaire mes preuves, je redescends au stade de petite chienne, tout ce travail pour rien, mais je l'ai mérité et je le sais. Je devais donc lui adresser un mail pour lui expliquer que je suis toujours motivée. J'ai envoyé un premier mail que je trouvais bien mais qui n'était pas mon meilleur. Mon Maître y a répondu en me disant que c'était déjà un bon début mais que je devais faire mieux pour le convaincre de ma volonté.
    Et puis un déclic s'est produit en moi comme cela se produit régulièrement et j'ai envoyé un autre mail beaucoup mieux, beaucoup plus prometteur. Il était temps puisque mon Maître était de retour et qu'il attendait ce mail avec impatience. Mon Maître a eu l'air très satisfait de ce nouveau mail. J'ai reçu un bon retour. Mon Maître m'explique aussi qu'il sera plus présent, que j'aurai peu de répit et qu'il ne tardera pas à vérifier ma motivation. Et que seule une dévotion sans faille me permettra de récuperer mon collier et donc mon statut de soumise. Effectivement cela n'a pas tarder. Le jour même je reçois des instructions. Je suis au travail mais je dois me rendre aux toilettes, je suis en pantalon, je dois retirer mon string, effectuer un touchage de 3 minutes sans jouissance et mettre mes boules de geisha que je devrai garder jusqu'à mon retour chez moi. Je m'exécute, retourne à mon poste de travail et envoies un mail à mon Maître pour lui dire que c'est fait et lui indiquer mon niveau d'excitation.   Il m'informe en retour qu'Il va venir me chercher à mon travail pour vérifier mes dires. Cela ne m'angoisse pas vraiment parce que je pense ce que je Lui ai écrit. Malgré tout même avec la plus grande volonté il n'est pas toujours possible de vaincre ses peurs.   L'heure est arrivée. Je Le rejoins dans sa voiture et le gratifie d'un   "Bonjour Monsieur". N'ayant plus mon collier je ne peux me permettre de l'appeler Maître   Nous parlons un peu de nous, de nos échanges par mail lors de son absence. Une fois bien engagés sur l'autoroute, il me demande de retirer mon jean. Je m'éxécute rapidement pourtant c'est une chose qui me gêne beaucoup. J'ai toujours peur d'être vue par les autres voitures ou les camions. Il me demande de remettre mes chaussures. Je me permets de dire que ce n'est pas vraiement nécessaire mais Il me répond qu'il adore me voir avec mes chaussures à talons. Je remets donc mes chaussures et reprends ma position de soumise c'est à dire les jambes écartées. Mon Maître me demande mon niveau d'excitation sur une échelle de 1 à 12. Je lui réponds que je suis à 9. Il vient donc passer sa main sur mon clito et me connaissant très bien Il me branle. J'ai du mal à retenir mes gémissements. Il me demande où en est mon niveau. Je Lui répond à 11 et Il me rappele que je n'ai pas l'autorisation de jouir.   Il s'arrête, nous approchons de la sortie. Nous sortons de l'autoroute et nous retrouvons dans les embouteillages avec des voitures très proches de nous. J'essaie de faire comme si de rien n'était pas c'est difficile. Et puis mon Maître s'arrête au niveau d'une voiture plus haute que nous. Je jette un coup d'oeil il y a un homme qui conduit et une femme à coté. Je sais que si la femme tourne la tête elle me verra. Je prends énormément sur moi pour ne pas resserrer les cuisses. Et de nouveau, mon Maître vient poser ses doigts sur ma chatte et me titiller le clito. C'est tout juste si j'ose garder les yeux ouverts et surtout je ne regarde pas en direction de la voiture d'à coté. Et puis nous nous engageons sur une route beaucoup moins fréquentée. Je sais où elle mène. Dans un lieu en travaux, très peu fréquenté mais où l'on croise quand même parfois du monde puisqu'il y a une sortie de société apparemment. Nous arrivons. Mon Maître se gare de manière à être un peu à l'abri des regards.

    Il me regarde et me dit :  "Je ne t'ai pas fait remettre tes chaussures pour rien, je vais t'autoriser à ouvrir la portière arrière. Tu vas sortir, te mettre entre les deux portières face à la voiture et cul bien tendu". Je ne crois pas avoir répondu quoi que se soit ou plutôt si, je lui ai fait répéter pour être certaine d'avoir tout bien compris et ne pas commettre d'erreur.

    MES PREMIERS PAS EN EXTERIEUR

    MES PREMIERS PAS EN EXTERIEURJ'ai ouvert  ma portière, celle de derrière et je suis sortie. Le regard aux aguets.  Je suis d'abord restée un moment dos à Mon Maître qui ne s'est pas privé de me demander de remonter mon haut pour pouvoir observer mes fesses, puis je me suis tournée face à lui, j'ai posé mes mains sur les barres de toit de la voiture comme il me l'avait demandé, et j'ai attendu, j'étais dans un état second. 

    MES PREMIERS PAS EN EXTERIEUR

    Mon Maître descend à son tour et vient me rejoindre. Il me reproche de ne pas être assez cambrée. Je me cambre donc d'avantage pour lui offrir mon cul.   La première claque retentie rapidement. Je suis surprise, elle était bien cinglante. Une deuxième tombe et j'ai peur que le bruit n'attire des regards indiscrets. C'est pourquoi j'en oublie le principe de base qui est de compter les claques à haute voix. Mon Maître me rappele à l'ordre avant de m'en assèner une nouvelle. Je sais que c'est la troisième mais j'annonce : "zéro".   Puis un, deux, trois, quatre...

    MES PREMIERS PAS EN EXTERIEUR

    Mes fesses commencent vraiment à me chauffer ce qui est rare au bout de 4 claques. Et puis mon coeur manque un battement, mon Maître s'est rapproché, Il est tout prêt de moi et je sens qu'il va me parler à l'oreille. "C'est un avant goût de ta prochaine punition petite pute !". Sans avoir le temps de réaliser je reçois les autres claques jusqu'à dix. Elles font mal !  Il me demande de me retourner et de me baisser. Je n'hésite presque pas. Il déboutonne déjà son pantalon. Sans rien chercher à comprendre, je me jette presque sur sa queue, la saisis dans ma main droite et la glisse entre mes lèvres. Je le suce avec avidité, il me fait remarquer que j'ai fortement intérêt à m'appliquer car il compte bien en profiter et que c'est la qualité de ma fellation qui déterminera la durée de celle-ci, autant dire que vue la situation j'ai envie de tout donner pour qu'il jouisse vite ! Il me laisse d'abord gérer, je prends du plaisir à retrouver son sexe et à le sucer, je fais de mon mieux, je le prends le plus profondément possible en bouche, je pense bien faire ! Et puis Il m'ordonne de mettre mes mains dans mon dos et pose les siennes sur ma tête, prenant le contrôle total de la situation et m'obligeant à le prendre bien en entier en bouche.

    MES PREMIERS PAS EN EXTERIEUR

    Un seul haut le coeur au début mais il parvient à bien m'envahir la gorge sans que cela ne m'écoeure, j'adore ça, je le suce comme ça pas très longtemps je pense, il me baise la bouche et j'apprécie de ressentir à nouveau son emprise sur moi. Il s'enfonce profondément en moi et je sens qu'il va jouir, il me bloque, m'empêchant de reculer et je sens son sperme gicler de sa queue tout à coup encore plus dure. Il est tellement loin que son foutre s'engouffre directement dans ma gorge. Je n'ai même pas le temps d'en profiter, dommage ! Il se retire, mais me fait remarquer une nouvelle goutte au bout de sa queue en l'agitant sous mon nez, quelques coups de langue plus tard  Il m'autorise à retourner dans la voiture, je m'exécute et demande si je peux me rhabiller. La réponse fuse : "non !"

    Non ?   Mon Maître me dit que c'est à mon tour, il s'approche de moi, pose ses doigts sur moi et me fait rapidement jouir en me branlant comme il sait si bien le faire, je pars en quelques secondes à peine avec son autorisation, je le fixe du regard alors que je m'abandonne à lui, je sais qu'il aime cela, c'est exquis ! Avec ce qui s'était passé avant je n'avais meme pas pensé à mon plaisir.

    Merci à mon Maître.    

     

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :