• Pause déjeuner

     Pause déjeuner

    La séance racontée ci-dessous a eu lieu il y a environ un mois et demi. Je ne la poste que maintenant sur le blog mais mon Maître et moi n'avons pas eu beaucoup de temps pour nous voir ces temps ci et par conséquent, je n'avais non plus beaucoup de temps pour mes récits. Toutefois, un autre récit de séance devrait suivre très rapidement ... 

     Mon Maître et moi ne nous sommes pas vus depuis quelques temps déjà. Avec les vacances et puis maintenant la rentrée ce n'est pas évident.
    Par conséquent, nous essayons de mettre à profit le moindre temps libre pour nous retrouver. Et c'est ce qui s'est passé. Une rencontre est prévue un midi pour une petite heure, un moment volé mais un moment à passer ensemble, ça va faire du bien !  

     Le rendez-vous est fixé pas très loin du lieu de travail de mon Maître. Nous devons nous retrouver sur le parking d'un petit centre commercial. Le lieu n'est pas très fréquenté mais il y a quand même du passage. Personnellement je ne suis toujours pas très à l'aise dans ce genre de situation. La possibilité que l'on nous voit ne m'excite pas et me fait même assez peur, mais je me soigne et mon Maître m'a promis qu'il saurait me faire oublier le lieu pour que je m'abandonne à lui, j'en doute mais je ne présume de rien, il m'a déjà surpris plusieurs fois par ses capacités à me perturber terriblement ...
    J'ai malgré tout hâte d'y être. Je suis très excitée ces derniers temps et les rencontres avec mon Maître me manquent, j'ai envie de me sentir sous son emprise, de le laisser faire de moi ce qu'il veut, j'ai envie de sexe, terriblement même ! 

     Nous arrivons quasiment en même temps au lieu du rendez-vous. Nous nous garons dans un coin du parking. Etant donné qu'il est l'heure du repas, nous allons tout de même acheter deux sandwichs et les mangeons rapidement, nous savons pourquoi nous sommes là et dans la voiture l'envie et la tension sont palpables. Nous passons ensuite à l'arrière de la voiture. Mon Maître s'assoit et je viens m'allonger sur lui comme il me le demande pour ce que je pensais être une petite fessée plaisir. Pas une fessée punitive, juste une fessée pour notre plaisir commun car il aime autant me rougir les fesses que je peux apprécier qu'il me fesse. Je porte une jupe et je m'installe donc en travers de ses genoux, il prend le temps de bien me faire me positionner, me faisant au passage bien sentir la situation un peu humiliante qu'il m'impose, jouant aussi de ses mots pour me faire peur compte tenu du passage dans ces lieux. Je ne vois rien, ce n'est pas plus mal mais je doute que je parvienne à oublier que nous pouvons être vus.   C'est parti, enfin je le sens, je sens aussi sa queue durcir entre ses jambes, j'aime beaucoup ça, je sais que la situation l'excite autant que moi ! Il passe sa main délicatement sur ma jupe au niveau des fesses, il prend son temps, me caresse avec douceur avant de me fesser, j'aime sentir sa main sur mes fesses et déjà j'ai envie de bien plus. Et puis je sens la première claque s'abattre. Je commence à compter à zéro. La claque n'est pas trop forte, juste ce qu'il faut pour déjà déclencher mon désir. Je sens mon bas ventre se contracter et je mouille déjà. J'en souris, je suis à lui et j'adore ça !   Et puis tranquillement d'autre claques viennent s'abattrent sur mes fesses. Je continue de compter : 1, 2, 3, 4, jusqu'à 15. Il me bat sans trop de fermeté pour le moment.

    Pause déjeuner

    Et puis mon Maître décide de soulever ma jupe et découvre une doublure. Il laisse donc la doublure en place et reprend la fessée, une épaisseur de tissu en moins et je ressens déjà plus ses mains s'abattre sur mon cul. Les claques se font plus fortes aussi, il intensifie son jeu. Mon désir lui, ne fait qu'augmenter, je me sens humide, j'ai envie qu'enfin il soulève cette jupe et se glisse en moi, j'ai envie de me sentir pleine de lui. 16, 17, 18, 19 jusqu'à 25 je crois... Les claques se suivent mais ne se ressemblent pas, certaines s'enchaînent rapidement alors que pour d'autres il laisse passer un certain avant de claquer, il joue avec moi de manière exquise, me faisant languir ou jouant la surprise et la fermeté, il ne me laisse pas le temps de m'habituer et je dois toujours faire attention à compter. Je suis donc souvent surprise lorsque les claques retentissent sur mes fesses, leur intensité varie aussi, j'en reçois une sans savoir à quoi ressemblera la suivante, certaines me brûlent les fesses tandis que d'autre sont comme des caresses.  Il soulève enfin la doublure de ma jupe pour découvrir une petite culotte toute simple et toute transparente. Et Il recommence, mais prend le temps de me toucher, de caresser mes fesses, me complimentant sur mes fesses et glissant ses doigts entre mes cuisses, il joue avec le tissu de ma culotte, presse ma chatte au travers de celui-ci, il me chauffe et je suis trempée, je commence à ne plus en pouvoir, l'alternance de douceur et de fermeté est un doux supplice qu'il m'inflige pour mon plus grand plaisir.  26, 27, 28, 29, jusqu'a 35. Certaines se font vraiment plus appuyées et je sens mes fesses chauffer et rougir. Mon désir ne fait qu'augmenter et je le manifeste d'ailleurs par un certain nombre de gémissements entrecoupés parfois de petits cris de surprise voire de douleur lorsqu'il appuie un peu plus les claques. Mon Maître me demande ou plutôt m'ordonne de me taire, il ne veut pas m'entendre, je m'exécute immédiatement et tente au mieux de retenir le moindre bruit malgré l'excitation et la douleur.   Ensuite, il baisse ma culotte pour me fesser cul nu, je me soulève imperceptiblement pour le laisser la faire glisser, je trouve ce moment particulièrement excitant et je sens encore plus comme je suis mouillée, il descend ce petit bout de tissu presque jusqu'à mes genoux en prenant soin de ne pas l'enlever entièrement, presque instinctivement j'écarte les cuisses, lui ouvrant le passage vers mon intimité ruisselante qui ne réclame que son attention. Il passe sa main le long de a fente et me fait remarquer que je mouille déjà beaucoup, ses doigts sont un délice, la fessée devient caressante et pénétrante, j'adore ses doigts habiles qui me connaissent si bien ! 35, 36, 37 et ...  Il se met à me claquer la chatte ... Hum j'adore ça, c'est mon pêché mignon ! Mon Maître doit me rappeler à nouveau à l'ordre car je recommence à faire du bruit, je parviens difficilement à contenir mes gémissements d'autant qu'il fait tout pour me rendre dingue. Je me tortille un peu sur ses genoux, espérant que cela l'excitera mais à sentir sa queue raide au travers de son pantalon je n'en doute pas vraiment. Il me remet bien en place et reprend ...  

    Pause déjeuner

    38, 39, 40 jusqu'à 50. Les dernières claques sont vraiement très appuyées et il me devient même difficile de compter, il se fait plaisir et je commence véritablement à ressentir la douleur qui irradie mes fesses. Je me demande jusqu'à combien il va aller. Il semble vouloir s'arrêter là. Et c'est bien le cas. Sa main revient sur mes fesses mais pas pour me fesser, juste pour me caresser et descendre sa main plus bas. Il carresse aussi mes jambes et remonte jusqu'à mon intimité. Je suis toute humide, je n'en peux plus, je veux qu'il vienne me combler mais il prend son temps. Et il va continuer à le prendre longtemps. Je sens ses doigts passer le long de ma chatte, il continue de me caresser sans relâche. Et enfin il se décide à s'introduir doucement en moi. Un, surement même deux doigts dès le début. Il y va doucement, me caressant presque intérieurement de ses doigts. Je les sens bouger en moi, il les tourne, les ressort, les re-rentre, il m'ouvre ! J'adore le sentir en moi. Il me caresse comme ça je ne sais pas combien de temps mais ce que je sais c'est que j'aime ça. Je me sens ruisselante.  Et puis je me sens un peu plus pleine de lui, enfin un peu apaisée dans mon désir de sexe. Il a du rajouter un autre doigt je pense, de nouveau j'ai du mal à contenir mes gémissements. Je me trémousse. Et de nouveau mon Maître reprend son rythme, Il bouge ses doigts en moi. je me sens couleur sur ces doigts et je sens que j'ai beaucoup de mal à me contrôler. Je demande l'autorisation de jouir. Mon Maître me l'a refuse. J'essaie donc de me concentrer pour ne pas craquer.   Vu la position dans laquelle je suis, il n'est pas très facile pour moi de bien écarter les cuisses pour lui laisser un meilleur passage. Malgré tout, mon Maître m'aide a replier une de mes jambes pour me retrouver dans une meilleure position. Et il reprend ce qu'il faisait. Je le sens en moi, vraiment. Il ne faiblit pas. En plus de ces doigts dans mon sexe déjà bien ouvert, il commence à venir titiller mon anus. Doucement il insère un doigt et là aussi commence à m'ouvrir. J'ai vraiment du mal à me contrôler mais je résiste. Et puis je sens un deuxième doigts venir dans mon anus. Je suis remplie de partout et malgré ma volonté, mon corps commence à se contracter. L'orgasme n'est pas loin et je ne pense pas pouvoir le retenir. Mon Maître le sent et m'autorise la jouissance. Je laisse donc mon corps et mon esprit s'abondonner complètement à ce plaisir tellement fort que j'en ai du mal à respirer.   Une fois mon orgasme fini, je me décontracte. Mon Maître, retire alors ses doigts de mes fesses et continue à introduire ses doigts dans mon sexe. Je suis humide, mouillée même bien plus qu'un peu. Je sens mes cuisses souillées de mon jus de femme. Je ne vois pas donc je ne sais plus très bien combien de ses doigts sont en moi mais j'en voudrais encore plus, je m'enfonce moi-même sur ces doigts, je voudrais qu'il me fouille encore plus. D'ailleurs, je Lui dis que c'est ce que je veux, qu'il me fouille, et que c'est drôlement bon. En fait, il a déjà 4 des ses doigts enfoncés en moi jusqu'à la garde du pouce.  Et puis, tout à coup se produit un phénomène un peu "étrange". C'est comme si mon corps aspirait les doigts de mon Maître, comme s'il en désirait encore plus. Alors, sans aucune autorisation de mon Maître, c'est moi qui vient m'empaler encore plus sur ses doigts. Je veux encore du plaisir et je veux qu'il soit encore plus fort. Et c'est bien ce qui se produit, je jouis encore et encore, j'ai vraiment du mal à garder mes esprits.  

    Pause déjeuner

    Et puis Mon Maître se calme et moi aussi. Il retire lentement ses doigts de moi. Je suis encore toute essouflée. Pari réussi pour mon Maître. J'ai complètement oublié le lieu où nous nous trouvons. Je m'assois à coté de mon Maître. J'ai vraiment du mal à reprendre mes esprits. Je suis complètement ailleurs. J'essaye de me remettre de mes émotions. Mon Maître de son côté, sort son sexe de son pantalon pour me montrer à quel point ce petit moment l'a terriblement excité. Effectivement, sa queue est raide. Je me fais souvent la même reflexion à savoir que je suis fière de déclencer cela chez mon Maître. Il se branle devant moi pour m'exciter, presse son sexe pour en tirer cette petite goutte que j'aime laper. Alors, sans plus tenter de lui résister je me penche, approche ma bouche de son sexe et commence à le lêcher. Après ce que je viens de vivre, j'ai vraiment envie d'être parfaite pour lui. Je lèche son sexe, en sortant bien ma langue pour qu'il l'a voit et surtout j'essaie de le regarder dans les yeux, je veux l'exciter à mort et lui donner du plaisir comme lui vient si bien de le faire ... 

    Pause déjeuner

    Je sais qu'il aime que je fasse ma salope qui aime le sucer. Et puis c'est un des rare moment ou je peux regarder mon Maître dans les yeux sans que cela soit une provocation alors je ne me prive pas. Je le lèche et le prends à pleine bouche, j'essaie de le sucer à fond mais encore une fois j'ai des hauts le coeur. Pourtant je n'abondonne pas. Et puis j'apprends à contrôler mes haut le coeur, alors je m'applique, je me force, je lui bouffe la queue en ayant comme unique pensée ce plaisir que je peux enfin lui offrir. Et en même temps, je prends quand même le temps de faire durer ce moment, je sais que dans cette situation, et malgré mon statut de soumise, j'ai tout pouvoir sur lui, sur son plaisir, sur sa jouissance. Alors je lui léchouille le gland, le lèche sensuellement et le reprends de nouveau en bouche, je fais mon possible pour le regarder dès que je sans cela possible. Je fais cela plusieurs fois, ça me plait beaucoup, j'aime le voir comblé sous mes assauts ! Je finis par déclencher la jouissance de mon Maître. Je recois sa semence en bouche comme une récompense de ma bonne fellation.

     Je me régale de son jus et surtout je n'en perds pas une goute, je l'avale, je le bois même goulûment . Je continue même un peu à le lécher ensuite, délicatement pour ne pas le faire souffrir, mais pour le plaisir, son plaisir et celui que j'éprouve à lui en donner. Et puis je me redresse, avalant la dernière goutte de son sperme chaud, satisfaite de ma petite surprise, je lui lance un regard entendu assorti d'un sourire complice  .

     Cette recontre fut courte sur la durée mais très forte en intensité. Je suis ravie d'avoir pu partager ce moment avec mon Maïtre.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :