• Séance du sous-sol - Punition

     Séance du sous-sol - Punition

      

    Je lui intime de s’agenouiller, j’ai prévu à cet effet une petite planchette posée au sol, elle doit s’y agenouiller dans une position des plus inconfortable !

    Je pose le décor, venant me presser contre elle, saisissant ses cheveux et plaquant sa joue contre ma cuisse, je sors ma queue et lui enfourne dans la bouche, cette bouche que j’aime tant, cette bouche de soumise qui sait si bien me déguster, quelques instants, je la baise doucement entre les lèvres avant de la faire se relever.

    Sans perdre une seconde je lui ordonne de poser ses mains sur le tuyau de chauffage qui se trouve presque au-dessus de sa tête en la guidant encore et d’écarter largement les cuisses. Elle s’exécute, découvrant la corde passée autour du tuyau, certainement un peu apeurée !

    Je profite de chaque instant pour l’admirer, son corps nu, ses courbes délicieuses, je bande comme si je ne venais pas juste de jouir. Je m’empare des extrémités de la corde, j’ajuste la longueur d’un côté en nouant son poignet droit, puis je passe la corde entre ses cuisses avant de la replacer au-dessus du tuyau pour recommencer avec l’autre main. Avant de nouer à l’autre extrémité je me baisse pour mettre en place la corde entre ses cuisses, j’écarte ses lèvres et la positionne bien entre elles, je lui ordonne de se mettre sur la pointe des pieds et je prends soin de régler la tension de la corde en fonction de la position pour qu’elle lui rentre bien dans la chatte et qu’elle presse son clito. Je profite de l’instant pour quelques caresses appuyées, pour le coup rien à dire, cette fois elle est bel et bien mouillée ! Je me redresse, tire encore un peu sur la corde ce qui a pour effet de la faire se mettre plus encore sur la pointe de ses chaussures, puis je noue l’extrémité de la corde au tuyau, elle est prête, en position, entravée et à ma merci ! Humm

     

    La séance peut à proprement parler débuter, cet instant est pour moi le véritable commencement, ce qui a précédé n’était qu’une mise en bouche si on peut dire !

    Je me place derrière elle et me colle à son dos pour qu’elle sente comme elle me fait envie, mon bras gauche l’enlace, de ma main j’empoigne son sein droit et joue avec son téton tandis que du bras droit je vient caresser son intimité ! Elle soupire en sentant mes lèvre se poser dans son cou et l’embrasser, elle est mienne, entravée et je la possède pleinement ! Je mordille ses lobes d’oreilles tandis que mes doigts longent sa fente pour venir branler son clito fermement, je l’envahis ou en tout cas c’est ce que je veux lui donner comme sensation, je suis partout, dans son cou, sur ses seins, son ventre, sa chatte, et je me presse contre elle, mon pantalon déformé par ma queue raide plaquée contre ses fesses ! Elle gémit, je la doigte, je pince ses tétons, me montrant de plus en plus ferme et directif. Je joue avec la corde que je prends un malin plaisir à faire rentrer dans sa fente, puis me reculant à peine je lui assène une claque très appuyée sur la fesse droite : "Zéro !", elle n’oublie pas de compter, j’apprécie, tout de suite suivie d’une seconde pour ne pas que l’autre soit jalouse : "Une ! " Parfait !  

      

    Séance du sous-sol - Punition

      

    J’ai envie de la fesser, j’adore cela en fait, d’habitude je saisis les occasions lorsqu’elle commet des fautes, cette fois elle m’en a offert une en or en étant pas assez excitée à son arrivée et puis il y a eu ce manquement resté impuni lors de la séance virtuelle, celle qui justifiera son rattrapage, j’ai donc de bonnes raisons de la punir et je compte bien m’appliquer à lui faire comprendre comme j’attends d’elle une parfaite exemplarité, après tout elle a gagné ses galons de soumise, elle doit s’en montrer digne !

    Ainsi je me recule et commence à la fesser, j’ai prévu de faire durer le châtiment en variant la manière et je commence donc assez doucement par une dizaine de claques sur chaque fesses. J’aime ce moment, lorsque je la vois tressaillir à chaque claque qui tombe, pensant déjà à la suivante sans savoir quelle en sera la morsure sur sa peau, j’aime voir son cul se tendre, rosir au passage de ma main, se déformer sous la vague de violence consentie que je lui inflige.

    Elle se retient de crier, je le sais, j’accélère un peu la cadence, plusieurs claques pleuvent chaque fois plus appuyées, à présent ses fesses se sont teintées de rouge plus marqué et on distingue quelques traces de doigts dessinées sur celles-ci, j’adore !

    Une vingtaine de fessées plus tard je change de manière, je m’empare de ce que j’appellerais un goupillon, ce petit ustensile qu’on utilise pour nettoyer les bouteilles et que j’ai prévu de tester sur son cul tendu !

    Je lui assène un premier coup, elle crie presque instantanément, la douleur semble cuisante, ce joujou est diabolique, constitué de fils de plastique dur ceux-ci semblent se planter dans la peau de Cassandra ! Je continue de la corriger, prenant soin de ne pas frapper trop fort compte tenu de l’effet que cela semble lui faire, elle crie, et très vite, au bout de quelques coups seulement, me supplie d’arrêter. Ses fesses se teintent de rouge, mais pas comme d’habitude, comme de tout petits points apparaissent bien vite, et ses supplications se font de plus en plus marquées, elle ne prend visiblement aucun plaisir à cette correction, elle qui affectionne tellement mes punitions habituellement.

    Au bout de seulement quelques coups je cesse donc d’user de cet engin de torture, la laissant enfin souffler, elle semble soulagée, mais ce n’est pas pour autant terminé !

     

    Ma punition va se finir à la baguette, je sais comme mes bambous la font souffrir, j’aime beaucoup entendre le sifflement de ceux-ci dans l’air juste avant le claquement qu’ils émettent sur son cul ! Je lui assène une claque à la main, bien appuyée et qui lui arrache à nouveau un cri et je la préviens ! Elle recommence à me supplier d’arrêter, on dirait que la punition a déjà presque trop duré, elle se sent véritablement soumise et punie, mais elle a fauté et je ne compte pas en rester là ! Je lui intime de se taire, lui précisant qu’elle mérite sa sentence, que la prochaine fois elle réfléchira avant de contester mes ordres ou de s’affranchir de certaines de mes instructions.

    Le premier coup de baguette tombe, sec et ferme, je ne la ménage pas, elle étouffe un cri, je vois instantanément se dessiner une raie en travers de sa fesses gauche, elle reprend le comptage, j’admire cette attitude, malgré la douleur et l’humiliation elle ne perd pas le fil !

    Une seconde volée de bois vert s’abat, plus cinglante encore, l’autre fesse se zèbre de rouge, elle serre les dents, la corde qui passe entre ses lèvres l’oblige à se tenir bien droite et même presque sur la pointe des pieds pour ne pas trop souffrir, elle s’agrippe au tuyau de chauffage comme jamais, elle subit en silence mais à cet instant je sais qu’elle mesure toute la signification de cette punition exemplaire !

      

    A suivre ...

    http://data0.eklablog.com/moicassandra/mod_article21506372_2.jpg


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :