• Séance du sous-sol - Suite

     Séance du sous-sol - Suite

     

    La correction se poursuit, 5 puis 10 coups sur chaque fesse, elle retient ses cris mais souffre en silence, elle ferme les yeux, je devine une larme naissante au coin de ses yeux embuées, cette fois elle pleure, de douleur ou d’humiliation je ne saurais le dire, peut-être ou probablement les deux ! A nouveau elle me supplie d’arrêter, je considère que cette fois c’est justifié, ses fesses sont écarlates, je ne veux surtout pas y laisser des marques indélébiles, j’ai poussé un peu loin le jeu tout en restant à l’écoute de ses sensations, pour la mener un peu plus loin mais je ne veux pas franchir la ligne, je ne tiens pas à ce qu’elle prononce le stop word, je sais qu’elle est forte et même si je ne le montre pas je suis fier d’elle, j’ai volontairement abusé de la situation, du lieu, de la quantité de choses prévues à lui faire subir, je veux qu’elle se sente assaillie, pleine, à ne plus savoir où donner de la tête ou comment gérer les choses, je veux qu’elle s’abandonne et je crois qu’à cet instant j’ai largement atteint mon but !

    Je lui demande si ça va, les larmes aux yeux elle me répond que oui. J’ajoute une question concernant son plaisir, je lui pose la question de savoir si elle aime ce qu’elle subit et ce qu’elle aimerait à cet instant, elle me répond que oui et me remercie pour cette punition, elle ajoute qu’elle ne veut que me plaire, qu’elle a envie de se sentir prise, baisée, défoncée !

    Je lui répond qu’elle va être servie, mon intention est bien de la saillir comme il se doit ! La punition effectuée le jeu reprend et cette fois pour son plaisir autant que pour le mien !

    Je me colle à nouveau contre elle, passant mes mains partout sur son corps, sans ménagement, sans douceur, je palpe, je malaxe, je pince, je fouille, je la doigte profondément, elle gémit, toute cette "violence" l’a excitée au plus haut point, elle est trempée ! Je me montre des plus pressant et je détache la corde pour un temps, l’enlevant de sa chatte sans détacher ses poignets, elle me le réclame pourtant, je lui ordonne de se taire, je lui dis que je vais la prendre, comme une chienne, comme elle le mérite, je baisse mon pantalon, enlève mon boxer et cette fois elle sent ma queue libre et bien raide contre ses fesses. Je saisis de ma main gauche son cou et lui susurre à l’oreille qu’elle va déguster !

    Elle comprend très vite mon intention, je presse ma queue contre son œillet encore serré, elle dit "Non !", elle tente de se débattre, je n’ai encore jamais forcé son petit trou mais là je brûle tellement de désir que je ne compte pas m’en priver, je pousse, elle crie, me suppliant à nouveau de ne pas le faire !

    Elle ne retient plus ses cris, je lui demande si je lui fais mal, elle me répond que oui, beaucoup ! Je n’y accorde aucune importance, lui rétorquant que ça lui fait du bien et d’un coup de rein je viens envahir son cul avant de me bloquer au fond d’elle, lui laissant malgré tout le temps de s’habituer à mon intrusion forcée ! Elle halète, elle a mal mais déjà le plaisir se mêle à cette sensation désagréable, de mes deux mains j’écarte ses fesses, recule un peu puis reviens en elle, doucement cette fois, je fais de petits va-et-viens à peine perceptibles pour l’habituer à ma queue, elle se détend, s’ouvre pour moi, je peux enfin la prendre …

    Je commence à l’enculer doucement cette fois, passée la violence de la pénétration à sec je la prends à présent avec douceur, je me montre tendre, la serrant dans mes bras à mesure que mes coups de reins se font pressants, elle s’abandonne à moi, se laisser défoncer le cul comme une bonne chienne et surtout elle aime ça, je lui fais dire !

      

    Séance du sous-sol - Suite 

      

    - Oh oui encules moi fort ! Défonces moi !

    Mais le petit jeu n’est pas terminé, je me retire d’elle, je ne compte lui laisser aucun répit, je la détache et lui ordonne de se mettre debout en position de dévotion, sans que j’ai quoi que ce soit à ajouter elle s’exécute, se plaçant debout, tête baissée face à moi et les mains jointes dans le dos, j’admire ces petites habitudes qu’elle a prit avec le temps !

    Je lui annonce que je vais lui faire subir un nouveau supplice et sans rien ajouter de plus je m’empare de quelques pinces à linge que j’avais préparé !

    Je lis la panique dans ses yeux, je sais qu’elle appréhende ce genre de pratique douloureuse mais nous en avons parlé et elle était d’accord pour essayer ! Sans lui laisser le temps de la réflexion je saisis un de ses tétons entre mes doigts, le torture un peu, le pince, le tire, elle gémit à nouveau, je sais comme elle est sensible à ces endroits, puis sans attendre j’ouvre ma pince et viens la place sur son téton durcit ! Je vois son visage se déformer, elle ne tarde pas à gémir, mais cette fois pas de plaisir, je ne perds pas de temps et place la seconde pince sur son autre sein, elle crie presque, me suppliant déjà de lui ôter, on dirait qu’elle a vraiment mal ! Je tente de la détendre, lui disant qu’elle doit subir, que la douleur va s’estomper mais ça ne semble pas être le cas, elle souffre et cette fois véritablement.

    Je laisse en place les pinces quelques instants, jouant avec elle, la caressant pour qu’elle pense à autre chose mais rien n’y fait, j’ai déjà beaucoup exigé d’elle et ce n’est pas fini, je me résous à ne pas insister cette fois, nous verrons plus tard, je lui ôte donc les pinces délicatement, prenant soin de flatter ses seins après le retrait, je remarque la marque laissée, elle souffle enfin, ce moment a visiblement été une véritable épreuve pour elle.

     

    Je ne veux pas gâcher la séance, je sais que j’ai un peu cassé son excitation pour le coup et j e compte bien me rattraper, ainsi, sans perdre une seconde je reprends les rênes de la séance et lui ordonne de se mettre à quatre pattes par terre sur le plaid, elle s’exécute, je me rends compte qu’elle commence à fatiguer, elle peine à reprendre son souffle, mais elle est bien dans son rôle aussi, obéissante, dévouée, ne cherchant aucunement à discuter mes ordres, répondant à mes injonctions par les actes, elle est loin la petite pute rebelle que je connais aussi, elle est mienne et résignée à me subir …

      

    A suivre ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :