• Une journée avortée

     Une journée avortée

    Heureusement que j'avais fermé la porte à clé. Du coup, j'ai eu le temps de retirer mon collier et le planquer vite fait lorsque mon mari est rentré plus tôt qu’à son habitude. Mais je pouvais pas le faire attentre plus longtemps. Du coup je suis allez ouvrir avec ma tenue de soumise. Il m'a regardé un peu bizarrement et je lui ai donc dis que je n'attendais plus que lui. Visiblement il a apprécié cette petite attention car il n’a pas traîné pour s’occuper de moi … Je ne vous en dis pas plus, c’est de l’ordre du privé.

    Mon Maître lui m’a dit ce qu’il m’aurait fait, j’aurais adoré ! Voici ces lignes.

    "Je rentre, je te trouve, je suppose un peu paniquée ou en tout cas essoufflée, dans cette tenue digne des prostituées les plus vicieuses ! HUmm
    Je m'approche de toi et commence par un baiser pour te couper la chique, je ne te demande même pas d'explications, je me pose certainement des questions mais après tout je profite outrageusement de la situation ! Je ne t'embrasse pas amoureusement ou avec douceur mais plus avec autorité et fermeté, je te viole la bouche et je profite de cette première prise de pouvoir pour inspecter mon cadeau ! Je palpe, je passe mes mains partout, je te parle mal en te disant que tu fais bien salope et que ça me donne bien la trique, je saisis ta propre main pour te faire vérifier mes dires, la plaquant sur mon pantalon mais sans te laisser en faire plus, puis à mon tour je vérifie si la préparation de cet accueil chaleureux a eu de l'effet sur toi, je passe ma main sous ta robe et la glisse sans ménagement dans ta culotte, je longe ta fente de mes doigts pour la découvrir trempée, je te félicite pour cet état d'envie délicieux et sans cesser de te violer la bouche je t'enfonce deux doigts dans la chatte en relevant ta l'une de tes cuisses pour me dégager l'accès à ton intimité !
    Je ne lâche rien, je me montre directif, je prends ce que tu offre sans me poser de questions, je prends le pouvoir complètement et je t'amène vers la première table que je trouve en te portant,, sans toutefois ôter mes doigts de toi, je t'assois dessus, me retire pour un instant de ta chatte et t'enlève ta culotte trempée !
    Puis je me jette sur ta chatte à genoux pour te la bouffer en règle tout en t'ordonnant de te laisser faire sans tenter quoi que ce soit !
    Je te mène aux confins du plaisir en te le refusant pour le moment, pour que tu sois plus chaude encore, puis je te dis que je veux à mon tour être flatté et qu'au-delà de la tenue tu vas me montrer la force de ton envie si tu veux que je te baise !
    Je te fais agenouiller, déboutonner mon pantalon et me sucer comme une bonne soumise, je te laisse gérer au début pour voir justement comme tu as envie, puis je prends la direction des opérations, te faisant mettre mes mains dans le dos je te baise la bouche, te forçant à tous points de vue, te forçant à me regarder dans les yeux, à me prendre tout entier en  bouche, à me lécher les couilles ou encore à effectuer cette pipe exactement comme je le désire et jusqu'au bout, à la fois pour mon plaisir mais aussi pour m'offrir la capacité d’endurance nécessaire à la suite !

    Une fois vidé, ta gorge chaude de mon foutre, je te relève, t'embrasse à nouveau avec fougue et passion, moins violemment mais en marquant nettement ma propriété, puis je te retourne et te plaque le visage sur la table, n'ayant pas débandé d'un millimètre je t'enfonce ma queue dans la chatte d'un coup après avoir pris le temps de te donner envie de la sentir en toi en frottant mon gland sur ta fente, en pressant un peu ton anus et en entrant que quelques millimètres de mon sexe, tu veux que je te baise, ben tu dois le dire, le crier même mais je ne me ferai pas longtemps prier et je te la mets tout au fond d'un coup, mes couilles claquant sur ton clito, j'enchaine pour une défonce dans les règles agrémentées de quelques claques bien appuyées, tu as fais ta salope en m'accueillant ainsi tu vas gueuler ma chienne ! Je te baise sans relâche, t'obligeant à t'accrocher aux bords de la table, te faisant hurler de plaisir et sans plus t'interdire de jouir mais en mettant tout mon cœur et mon entrain à te faire jouir le plus fort possible ! Je te baise jusqu'à t'enculer quand tu t'y attends le moins, te laissant voir venir le truc grâce à mes doigts explorant doucement ton cul mais d'un coup je change de trou et c''est sans plus de douceur que je t'encule comme une chienne en chaleur ! Tu hurles de douleur et de plaisir, tes jambes ne te tiennent plus, je me sens un animal sauvage et on fini à terre, toi à quatre pattes puis carrément à plat ventre et moi te chevauchant et allant et venant en toi sans relâche jusqu'à ce que l'ultime plaisir nous terrasse !

     HUmm voilà comment j'aurais vu les choses si j'avais été celui qui a franchi la porte en ce début d'aprem  !"

     Après le retour de mon mari, je suis allé prendre un bain. Je me suis touchée dans mon bain de manière raisonnable bien sûr, j'étais un peu calmée bien que ça ne fût pas Vous. Gérer 6 touchages en une seule journée, ça demande de l’organisation et je ne pouvais pas décemment me permettre de jouer avec le feu à chaque fois. 

     Je viens d'effectuer le 5ème dans les toilettes. Quelques petites claques sur ma chatte et titillage de clito en règle. J'ai eu du mal a m'arrêter, l’excitation revenue je me sentais bien partir pour prendre mon pied ... encore …


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    DominiqueCP
    Samedi 17 Décembre 2011 à 17:34

    Excellent Cassandra,  j'aime, oh non, j'adore ces récits qui  t'exhibent sur la toile, et te font paraitre encore plus salope.  Tu sais te retenir pour bien suivre les consignes, et cette surprise, huummm... comme toute surprise, inattendue, mais aussi finalement agréable !

    bise coquine

     

    Dominique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :